Histoire

La naissance de Coup de main

Coup de main est une association créée en 1995 pour une étude universitaire dont le terrain de travail est la rue. Elle choisit d’expérimenter de nouvelles formes d’accompagnement qui, peu à peu, amènent les personnes issues de la rue à donner elles-mêmes un « coup de main » aux autres. Cet engagement des plus pauvres auprès de plus pauvres qu’eux, à l’instar des compagnons de l’Abbé Pierre, demeure la dynamique de base de l’association.

Camion peint à l'occasion du 10ème anniversaire de la mort de l'Abbé Pierre

Camion peint à l’occasion du 10ème anniversaire de la mort de l’Abbé Pierre

Le développement de Coup de main a toujours été étroitement lié au Mouvement Emmaüs et à plusieurs de ses communautés. En mai 2011, un vote des groupes Emmaüs réunis en Assemblée Générale officialise à l’unanimité l’adhésion de Coup de main à Emmaüs France. L’association devient « Emmaüs Coup de main ».

A l’origine, parmi les personnes rencontrées dans la rue par Coup de main, beaucoup sont d’origine roumaine, décidées à trouver à Paris de meilleures conditions de vie. Le soutien à ces familles amène l’association à tisser des liens avec les institutions locales en Roumanie. Coup de main consolide aussi des liens avec des familles roms roumaines vivant dans des campements autour de Paris. De cette spécificité, nous avons fait une expertise dans la mise en place de solutions adaptées aux difficultés des familles roumaines sans pour autant perdre de vue la mixité sociale et culturelle dans l’accueil des personnes.

Des champs d’action complémentaires

Histoire-debut-Passerelle

Les débuts de la Passerelle

A plusieurs reprises, dès sa création, Coup de main interpelle les collectivités de Paris et de Seine-Saint-Denis lors d’évacuations de camps et alerte sur les situations préoccupantes des bidonvilles. Ce travail de longue haleine aboutit en 2009 à la création de villages d’insertion en Seine-Saint-Denis. L’association devient alors un acteur de terrain légitime et reconnu par les pouvoirs publics, sollicité pour la construction de projets de long terme.

La Passerelle, structure d’hébergement temporaire permettant d’accueillir plusieurs familles, ouvre en 2011 à Saint-Denis. Après plusieurs années de collaboration avec la Ville de Paris, l’association signe deux conventions : une pour la gestion d’appartements et l’autre pour la mise en place d’une maraude en direction des familles roumaines à la rue sur le territoire parisien, en 2012.

 

La première équipe de salariés en insertion

La première équipe de salariés en insertion

Afin d’aider les familles, l’association décide également de créer des emplois salariés en lien avec le réemploi des objets. En 2011, 15 premiers postes sont ouverts à Pantin sous la forme d’un chantier d’insertion. A partir de 2012, Emmaüs Coup de main développe, avec l’appui de la Mairie de Paris et de la Région Île-de-France, un nouveau chantier d’insertion « Recyclerie », destiné à accueillir un public en situation de grande exclusion. Cela se concrétise par l’ouverture d’une nouvelle boutique en 2012 et d’un espace d’apports volontaires en 2014, tous deux situés dans le 20ème arrondissement de Paris. Aujourd’hui, de nouveaux défis comme la réparation d’objets et la sensibilisation du grand public aux enjeux du réemploi sont autant d’opportunités pour Emmaüs Coup de main d’améliorer et de développer son action.